[Littérature / Théâtre] La mauvaise note, de Michel Coulareau

Alors voilà, je ne savais pas trop par quoi commencer cette période en littérature, je me dirigeais donc naturellement vers un cycle mythologie commencé l’année dernière, quand j’ai reçu des documents envoyés par Yanstit. Et PAF ! L’illumination. Du genre « mais c’est bien sûr, du théâtre, comment n’y avais-je pas songé avant ?! ». Merci donc à lui, qui m’a motivée à remettre les mains dans le cambouis (parce que franchement, c’est la grosse flemme depuis mon retour de vacances).

Du théâtre oui, mais pourquoi en particulier « la mauvaise note » de Michel Coulareau ?

  • Parce que les saynètes sont assez courtes et donc faciles à mémoriser, même pour les élèves les plus en difficulté.
  • Parce que chaque saynète fait mouche, avec une chute rigolote.
  • Parce qu’elles sont en assez grand nombre pour faire jouer tous les élèves de la classe.
  • Parce qu’elles donnent lieu à des séances de production d’écrit intéressantes.
  • Parce qu’elles permettent de dédramatiser les mauvaises notes qui peuvent parfois être mal vécues, autant par les parents que par les enfants.


theatreLe dossier, concocté par Yanstit , et remodelé par mes soins se compose donc d’un plan de séquence, de l’intégralité des scènes, des questionnaires, de la grille de correction de production d’écrit. Tout pour mener à bien ce travail ! Et en ce qui concerne les répétitions orales, je compte me servir des APC au niveau du créneau horaire, ainsi que des situations d’Orphys pour travailler l’expression corporelle et la mise en voix.

.

theatre

Format Word Format PDF